Posted on

Les 5 erreurs communes à ceux qui voudraient changer de travail

 

Dimanche dernier, un ami me dit qu’il arrive à saturation de sa carrière car les conditions sont trop difficiles (il a raison) et qu’il pense prendre un emploi de base dans l’administration pour être tranquille (oh non!).

Lundi, une coachée me parle de son écoeurement de travailler dans une entreprise qui recherche un but purement financier au détriment de l’humain (elle a raison). Elle pense lister absolument toutes les possibilités d’emplois qui s’offrent à elle pour en choisir une (oh non!).

Aujourd’hui, j’ai rendez-vous avec une coachée qui envisage de changer d’orientation professionnelle…

Pour avoir vécu cela moi-même lorsque j’ai quitté mes fonctions de responsable juridique pour créer mon entreprise et devenir coach il y a 8 ans, je sais comme on se sent seul et perdu lorsque l’on envisage un changement professionnel. 

C’est pour cette raison que j’aimerais partager avec vous les 5 erreurs à éviter absolument pour trouver sa voie dans le monde du travail.

Peu importe où vous en êtes aujourd’hui, peu importe l’âge ou les diplômes que vous avez, trouver une nouvelle voie est possible à condition d’éviter ces traquenards.

 

1-  Y penser et ne rien faire 

Cette attitude génère une frustration de plus en plus importante. Cette frustration croissante génère ensuite culpabilité, colère et sensation d’immobilisme, ce qui rend d’autant plus difficile le fait de commencer à agir. 

Cette attitude peut mener à des problèmes de santé à terme car notre corps parle pour nous quand on ne parvient pas à s’écouter avant. N’attendez pas de vous faire une entorse du pied droit en allant au boulot (comme j’ai fait en 2008) pour vous dire qu’il est temps de changer.

 

2- En parler à ses amis

C’est ce que j’appelle une fausse bonne idée. Oui, vos amis vous connaissent bien mais ce n’est pas suffisant.

Les conseils de vos amis sont certes fruit de bonne volonté mais liés à leur propre expérience. Ces derniers peuvent projeter sur vous une certaine image qui n’est pas forcément adéquate avec qui vous êtes aujourd’hui.

De plus, si vous demandez conseil à vos amis, ils prendront régulièrement des nouvelles du projet, et seront attentifs au fait que leurs conseils sont suivis, ce qui produit des parasites dans la relation: « Ben pourquoi tu n’as pas fait comme je t’avais dit? »,  « ah bon, t’as toujours pas pris rendez-vous pour un bilan de compétences, mais qu’est ce que tu attends? »… « Coach? mais il y en a déjà plein des coachs! »

Vous serez par conséquent de plus en plus enclin à éviter votre entourage pour fuir leur jugement et vous vous sentirez de plus en plus isolé(e).

 

3- Chercher la voie raisonnable 

C’est l’écueil le plus fréquent. Nous pensons qu’il faut être réaliste car le projet doit être suffisamment sensé pour nous permettre de gagner notre vie.

Etre raisonnable est nécessaire mais surtout pas au début de la réflexion sous peine de brider ses envies profondes. Faire intervenir la raison trop tôt oriente à coup sûr vers une voie qui génèrera à nouveau des frustrations très vite. Et il faudra recommencer le processus.

C’est après avoir exploré ses désirs que la raison doit intervenir.

 

 

4- Lister absolument toutes les options

Pour ne rien louper, certain(e)s s’imposent un cahier des charges qui consiste à TOUT envisager. 

Cette liste prend malheureusement tellement de temps et d’énergie que l’on se sent rapidement dépassés et perdus. La tentation est forte alors d’abandonner le projet… et de revenir à la case départ frustration/mécontentement.

 

 

5- Y penser tout(e) seul(e)

Vous allez me dire que c’est en contradiction avec le fait que je vous ai conseillé de ne pas en parler à vos amis.

En parler à ses amis reste une des dernières étapes dans le processus mais rester seul avec ce projet d’ampleur mène souvent à une impasse car, seul, on se perd dans le labyrinthe de nos pensées. 

En réfléchissant seul on choisit une voie, puis on envisage les difficultés liées à ce choix. Ces difficultés nous semblent trop importantes, alors nous explorons une autre voie qui mène à d’autres difficultés. On finit découragé au milieu d’un champ de bataille mentale.

Parlez-en à des professionnels, faites vous aider car il s’agit de votre avenir. Les professionnels mettront à votre disposition une méthode qui vous correspond et surtout une écoute bienveillante qui vous encouragera à trouver la meilleure voie pour vous.

Et surtout, n’abandonnez pas. Je sais que c’est une démarche très difficile et risquée pour l’avoir vécue moi-même mais je peux vous dire que le bien-être et le bonheur de me lever chaque matin pour faire aujourd’hui ce qui me passionne en vaut la peine. 

 

Avec tout mon soutien,

Que le meilleur vous guide

Sweetness and Sucess,

Jessy MASSE

One thought on “Les 5 erreurs communes à ceux qui voudraient changer de travail

  1. Merci infiniment Jessy pour ce brillant article. Je pense que tout salarié qui, aujourd’hui, est en recherche d’évolution professionnelle, sera particulièrement sensible et attentif à votre article. C’est personnellement mon cas !
    A très bientôt.
    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *