Posted on

Que faire pour calmer son mental?

Que faire quand votre mental ne vous laisse pas de répit?

Vous aussi vous avez cette sensation désagréable d’être harcelé(e) par votre mental?
Il planifie vos journées et votre vie, critique vos choix passés, vous reproche ce que vous avez dit ou omis? Il analyse vos faits et gestes et ceux du monde autour de vous? Il vocifère dans vos oreilles et vous juge sous prétexte qu’il sait,?
Il ramasse une miette dans votre vie et crée une avalanche de suppositions négatives : Peut-être.. Et si…? Mais comment y arriver ? Et si tu échouais ? Tu vas encore te tromper… Que vont penser les autres? N’oublie pas que…
STOP!

Vous cherchez l’interrupteur en vain.

Certains ont pensé à la lobotomie, d’autres aux tranquillisants, somnifères etc… Je préfère les méthodes douces. Elles sont certes moins radicales mais elles vous apporteront, je l’espère un peu de répit.

1- Je n’ai pas dit méditation

Je ne l’ai pas dit mais je l’ai pensé tellement fort que vous l’avez entendu;-)
Oui, la méditation est une pratique puissante pour clarifier ses pensées.
Mais, lorsque l’avalanche mentale est en route, pas facile de l’interrompre pour méditer.
La méditation est plutôt préventive, d’après mon expérience, que curative. Démarrer sa journée par une méditation, c’est parfait car le flot de pensées n’est pas encore installé. Mais lorsque la marrée mentale est montée, mieux vaut surfer qu’essayer de dresser un barrage…

2- Prenez votre pied

Evidemment c’est tentant…
Un titre alléchant pour vous parler du pied, des pieds plutôt.

Bizarrement, dès que l’on porte son attention sur nos pieds, c’est comme si le torrent intellectuel circulait mieux.

Essayez par exemple de:
Marcher pieds nus (chez vous),
Vous initier à la réflexologie plantaire,
Plonger vos pieds dans une bassine d’eau salée (en rentrant du travail par exemple)
Masser vos pieds,
Marcher dans le sable ou sur l’herbe
Faire un tour à pied de 20 minutes (rentrer du travail en marchant)

3- Occupez vos mains

Décidément….

Vous pensez déjà que ce n’est pas si simple mais rappelez vous la dernière fois que vous avez:
Pétri de la pâte pour faire une recette,
Plongé le rouleau dans la peinture,
Martelé les touches d’un piano,
Torsadé le fil d’un tricot,
Rassemblé les pièces d’un puzzle,
Colorié une page,
Reconstitué une mosaïque,
Nettoyé les tringles des rideaux,
Décoré la cuisine etc…

Bref, créez de vos mains, juste pour le plaisir, sans la pression de réaliser une oeuvre qui marquera l’histoire. Observez comme les enfants sont absorbés lorsqu’ils utilisent les feutres et inspirez vous de cette sensation pour oublier toutes vos préoccupations, une heure ou deux. Si vous manquez de temps accordez-vous une demie heure, c’est déjà efficace.

4- Alternatives

Quelques idées en vrac pour finir:
Voyez des amis qui cogitent autant que vous, cogitez à plusieurs, c’est nettement plus porteur.
Riez.
Pleurez.
Ressentez vos émotions plutôt que de les analyser. Oui, il vaut mieux pleurer 10 minutes sans savoir pourquoi que cogiter 3 heures pour conclure que l’on n’a pas de raison d’être triste et que donc il convient de forcer un sourire.
Dormez. Le manque de sommeil accentue la sur-cogitation stérile.
Lisez quelques pages.

Ecrivez en commentaire quelle pratique vous avez décidé d’essayer dans cette liste.
Partagez vos techniques avec nous.

Avec tout mon soutien,

Sweetness and succes,

Jessy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *